Papeterie de Gemens

Les moulins à papier se sont implantés dès les XV et XVI ème siècles dans la région de Vienne. A la suite d’une grave crise, leur exploitation sur la Gère cessera vers 1778.

Il faudra attendre 1784 pour que le moulin à papier de la paroisse de Saint Martin retrouve son maître papetier.

En 1824, nous trouvons à nouveau deux moulins sur la Gère : 

- celui de Messieurs Blumenstein et de Miremont, 

- celui de Gemens, propriété de Monsieur Grangeon. 

L’arrivée à Gemens vers 1834/1835 des frères Cartallier (Claude, François et Joanny, originaires de Savas en Ardèche) correspond à la reprise du moulin de Monsieur Grangeon par la Société Thibaudier et Frères et au passage de la fabrication du papier à la main à la méthode en continu.  Ils avaient probablement travaillé et appris les nouveaux procédés dans l’usine de Canson à Annonay.  Claude et François y seront papetiers, Jean contremaître. 

Durant la période 1835/1845 les cours s’effondrent à cause de la surproduction et de la concurrence ; La Société Thibaudier et Frères a des hauts et des bas ; Les frères Cartallier quittent cette Société vers 1842/1843 et rejoignent la papeterie de Leveau.

Après un incendie en 1844 Leveau est vendue par voie d’expropriation forcée au Sieur Estienne Bonnefoux, papetier à Lyon.

Malgré les nombreuses vicissitudes , il y a aussi de bonnes périodes en particulier sous la direction d’Alexandre Paul ; Avec son fils aîné, ils obtiennent une médaille d’or à l’exposition de Paris en 1900.Le 31 décembre 1910, dissolution de la Société A Paul & fils Aîné et reprise par Paul Nadal qui se spécialisera dans la fabrication du buvard pur chiffon.

En décembre 1936 la papeterie, appartenant à Eugène Paul, est déclarée en faillite. Début 1937, René Sibille saisit cette opportunité et prend à bail la papeterie pour fabriquer du papier pour la confection des tubes.

Le 6 septembre 1946 marque la fin de l’activité papetière à Gemens, suite à une crue exceptionnelle de la Gère ; après plusieurs expertises René Sibille abandonne l’idée de remettre en route l’usine ;les employés sont reclassés à l'usine de "la gère". Le site de Gemens avec son château est devenu depuis 1990 le centre de Loisirs André Boucher de la ville d’Estrablin.

 

Bibliographie: Alain Brieu - La papeterie de Pont-Eveque (1835-1977) - Medcom -4 ème trim. 2002

Photos

128-gemens_001.JPG128-gemens_003.JPG128-gemens_004.jpg128-gemens.jpg128-gemens_002.jpg
Papeterie de Gemens
site en français site en anglais | Nos référencements |Nos Partenaires |Hébergements en liens |Mentions légales | Au Manoir des Forges
Partagez cette page sur :    Google Plus    Facebook    Twitter